SINUSITE ET ALLERGIES

La sinusite est une maladie inflammatoire des sinus (cavités dans les os du visage communiquant avec les fosses nasales).

Les symptômes de la sinusite peuvent être :

  • la congestion nasale
  • une sensation de pression ou de douleur au niveau du front et/ou autour des yeux et du nez
  • des sécrétions nasales pouvant s’écouler par le nez ou descendant dans la gorge
  • de la toux provoquée par les sécrétions nasales tombant dans la gorge
  • une sensation de gorge irritée ou la voix enrouée
  • un odorat réduit ou même totalement absent
  • une mauvaise haleine ou une sensation de mauvais goût dans la bouche
  • de la fièvre dans certains cas de sinusite aigue

Les sinusites aigues sont le plus souvent d’origine virale ou bactérienne et durent moins d’un mois (le plus souvent 2 ou 3 semaines).

La sinusite chronique persiste habituellement plus d’un mois ou se manifeste par une succession de sinusites aigues à répétition.

Elle est très souvent causée par des allergies respiratoires qui déclenchent alors de l’inflammation et de l’enflure des muqueuses nasales et nuisent à l’aération adéquate des sinus ainsi qu’à l’évacuation des sécrétions produites par ceux-ci.

En plus des allergies, la fumée de cigarette, la fumée de foyer ou de poêle à bois, les produits parfumés et la pollution de l’air peuvent favoriser la sinusite chronique. Des malformations, des obstructions mécaniques  ou des déviations dans les cavités nasales peuvent aussi causer la sinusite chronique.

Toutes les personnes atteintes de sinusite chronique devraient passer des tests d’allergies respiratoires afin d’identifier si des facteurs environnementaux modifiables et faciles à traiter sont impliqués.

Une chirurgie des sinus ne donnera pas de résultat durable si les allergies respiratoires sont la cause de la sinusite chronique.

Dans les cas où les allergies sont responsables de la sinusite, il est important d’identifier de quelle(s) allergie(s) il s’agit et de les traiter adéquatement.

Beaucoup de souffrance inutile et d’antibiothérapie peuvent ainsi être évitées.

Michel Petit, md  le 22 mars 2010.