LES ALLERGIES SAISONNIERES

Le printemps approche rapidement.

Pour les personnes affectées par les allergies saisonnières, cela signifie le retour prochain de la saison des allergies.

Les allergies saisonnières peuvent se manifester par des éternuements, de l’écoulement nasal, de la congestion nasale, des sécrétions dans la gorge, de l’irritation de la gorge, des maux de tête, des picotements oculaires, du larmoiement, de la rougeur oculaire, de la toux, de la difficulté respiratoire ou même de l’asthme.

Ces symptômes persistent durant plusieurs semaines ou quelques mois contrairement aux rhumes et aux grippes dont les symptômes ne durent qu’une semaine ou deux.

Il existe plusieurs causes d’allergies saisonnières mais on peut simplifier le tout en les regroupant en 3 catégories :

-
l’allergie aux pollens du bouleau et autres arbres qui se manifeste en mars, en avril et en mai.
-
l’allergie aux graminées et au gazon qui sévit surtout en juin et juillet et parfois jusqu’au mois d’août.
-
l’allergie à l’herbe à poux qui commence à la fin-juillet et dure jusqu’aux premières manifestations de gel au sol.

Pour identifier lequel ou lesquels pollens est ou sont responsables des allergies saisonnières, il suffit de faire des tests cutanés d’allergie.

Plusieurs traitements sont disponibles pour ces allergies.

Les anti-histaminiques, décongestifs et autres médicaments disponibles sur les tablettes de pharmacie peuvent atténuer les symptômes sans traiter l’inflammation causée par les allergies. C’est la raison pour laquelle ils deviennent souvent inefficaces ou ne soulagent que partiellement les symptômes.

Les anti-inflammatoires inhalés par voie nasale ou par la bouche ne sont disponibles que sous ordonnance médicale et sont plus efficaces que les médicaments vendus sans prescription étant donné le fait qu’ils traitent l’inflammation déclenchée par la réaction allergique. Cette inflammation se manifeste par les symptômes décrits précédemment.

Enfin, la désensibilisation, aussi appelée immunothérapie ou vaccination contre les allergies, permet de modifier la réaction de votre organisme en présence du ou des pollens déclenchant vos allergies. La réaction inflammatoire devient habituellement moins forte ce qui permet aux patients souffrant d’allergie saisonnière de trouver la saison estivale plus agréable. Ces traitements ne peuvent être proposés qu’aux patients qui ont passé des tests d’allergie récents car ce traitement doit être ciblé de façon précise contre le(s) pollen(s) responsable(s). C’est à l’hiver et au printemps que ces traitements doivent être administrés. Si vous attendez d’être durant la période de votre allergie saisonnière, il est alors trop tard pour initier ce traitement et vous devrez attendre le prochain hiver.

Dr Michel Petit, m.d.
4 février 2008.