ASTHME ET ALLERGIES

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires.

L’inflammation des bronches se caractérise par de l’œdème (enflure) qui rétrécit le diamètre de celles-ci et rend plus difficile le passage de l’air.

Cela se manifeste par de la difficulté respiratoire, des sifflements, de la toux avec ou sans sécrétions, de l’essoufflement ou par une sensation d’oppression respiratoire. Ces symptômes peuvent varier d’intensité dans le temps car l’inflammation et l’œdème peuvent s’atténuer quand les éléments déclencheurs ou aggravants sont éliminés ou réduits.

Un asthme sévère chez l'enfant peut multiplier par 32 (trente deux) le risque d'avoir une maladie respiratoire chronique après 50 ans.

L’asthme est une maladie respiratoire réversible si elle est bien traitée.

Le traitement adéquat de l’asthme commence par l’identification de tous les éléments déclencheurs ou aggravants qu’il s’agisse de la fumée de cigarette, des infections respiratoires, des polluants à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison ou de la présence d’allergènes chez les personnes allergiques. Il est complété au besoin par l’ajout des médicaments antiasthmatiques prescrits par le médecin et non disponibles en vente libre sur les tablettes des pharmacies.

Les allergènes pouvant causer de l’asthme sont surtout ceux qui se retrouvent en suspension dans l’air comme la poussière de maison, les acariens, les squames d’animaux, les pollens ou les moisissures.

Plus de 50% des asthmatiques ont des allergies. Celles-ci sont facilement diagnostiquées par des tests de scarification cutanée.

Ces tests devraient être faits chez toute personne asthmatique afin de pouvoir identifier si les allergies contribuent à leur maladie et d’appliquer les mesures correctives qui s’imposent alors.

Il faut traiter la ou les causes de l’asthme. Cela suffit parfois à solutionner en tout ou en partie les symptômes et permet de réduire l’utilisation (en fréquence ou en dosage) des médications antiasthmatiques et d’améliorer considérablement la qualité de vie des asthmatiques.

Dr Michel Petit, m.d.
9 octobre 2007.